A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Questions précises et discussions sur la diététique sportive

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Ludovic M. le 19/11 00h08

Hello,

Comme dit dans le titre, je suis actuellement sous antidépresseurs (effexor+zyprexa) avec une dose "qui cogne dur" dixit ma psy. J'ai remarqué une absence totale de progrès, que ce soit en terme de masse ou de force, et ce malgré mon niveau de **vraiment** débutant, que j'attribue à ces médicaments.

Suis je condamné à attendre la fin du traitement ? L'un d'entre vous a t'il déjà connu la même situation ?

En attendant, je continue quand même mes entrainements, ne serait ce que pour le plaisir de soulever de la fonte :)

A+
Ludovic M.
 
Messages: 53
Inscription: 16/05 16h28
Réputation: 0


Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Sébastien le 19/11 00h12

Ludo : pourquoi es-tu sous anti-depresseurs ?
C'est de psychotropes qui peuvent te rendre très dépendant et qui ne sont pas sans conséquence sur ta santé. Ce sont des drogues que tu ne peux pas prendre comme des smarties ...
Si tu ne veux pas en parler, je comprendrais mais une seule chose que je te conseillerais : fait tout pour arrêter ces saloperies de médocs..
Sébastien
 
Messages: 9879
Inscription: 25/07 06h53
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Bovidus le 19/11 09h10

Ca ne me ragardes pas mais je rejoins Seb.

Je me mefie de ses Psy, tout le monde peut un jour avoir des pbs de fatigue nerveuse ou plus grave:
Parfois c'est + physio que ds la tête, une cure de magnesium, se changer les idées, se reposer, etre zen, relativiser les choses, c'est plus sains que ces fichus medoc.

Corps et esprit sont liés et la médecine classique sépare les 2, c'est une erreur, les dés sont pipés à la base.

Celà dit celà ne me regardes pas, je sais pas quel est ton soucis, ne dis rien surtout c'est privé, peut etre ce que je dis ne te servirait à rien.

Bon courage.
Bovidus
 
Messages: 993
Inscription: 27/05 15h52
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Seb33 le 19/11 09h38

perso je prend des sommifère pour m'aider à dormir (travail en horaire décalés). ca ne m'empeche ni de progresser, ni de m'entrainer.

mais bon, c'est pas des antidepresseur aussi costaud que les tiens, simplement une aide chimique à l'endormissement.
Seb33
 

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Jose Casasampera le 19/11 10h26

C'est bizarre cette histoire d'antidépresseur, car il est maintenant établit que dans plus 70% des cas le sport permet de soigner la dépression.
Alors pourquoi prendre des psychotropes, si tu en utilises, essaye de ne pas prolonger trop longtemps le traitement chimique, il ne doit être entrevu que comme une roue de secours.
Une bonne alimentation, entraînement , sommeil, et remise en question adaptée devront être suffisant.
La muscu te permet de fabriquer toi même tes propres antidépresseurs!
Deux infinis ne peuvent exister, car ils se limiteraient l'un à l'autre.(R. Guénon)

http://www.youtube.com/user/cacahouetech
Avatar de l’utilisateur
Jose Casasampera
 
Messages: 2131
Inscription: 17/06 19h05
Réputation: 25

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Jérôme le 19/11 10h44

Salut Ludovic:)
je rejoins l'avis des autres!!les antidepresseurs c'est d'la merde!!ca te rend zombie plus qu'autre chose...apres t'as pas la peche pour un bon entrainement ...d'ailleurs t'as plus la peche pour rien si ce n'est pour dormir... :\
peut etre que tes problemes sont graves?faut relativiser...(je sais c'est facile à dire...)
aller un bon 20 reps SQT et d'la vitamine C et c'est repartit!! :D
Jérôme
 
Messages: 1466
Inscription: 16/05 07h29
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Fenix83 le 19/11 10h54

Les neuroleptique sont malheureusement nécessaire pour les personnes atteintes de certaines pathologies. On ne peut pas dire "prend pas ça, c'est de la merde !!" quand on ne connait pas les conséquence que ça peut avoir !!
A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
Fenix83
 
Messages: 97
Inscription: 11/08 13h24
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Fenix83 le 19/11 10h57

Ah oui, le zyprexa n'est pas administré juste en cas de légère depression dûe à la fatigue nerveuse...
A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
Fenix83
 
Messages: 97
Inscription: 11/08 13h24
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Jérôme le 19/11 11h08

bon c'est clair si c'est grave et on ne peut pas faire autrement d'accord!
mais en lisant un article justement sur ça j'ai vu...je cite:

"Les aspects désagréables d'un traitement aux neuroleptiques sont tels que ces médicaments ne devraient être administrés qu'en cas de nécessité absolue - or, c'est le contraire qui se passe actuellement.

Les neuroleptiques sont parfois administrés à titre préventif, à une personne dont un psychiatre croit qu'elle pourrait développer une psychose. Cette pratique est très contestable. En effet, les effets indésirables du neuroleptique sont tels qu'ils peuvent rendre la personne malade, ce qui justifiera la prescription à postiori. "

donc...à méditer...c'est vrai je ne suis pas medecin et je ne leur fait pas trop confiance....je ne suis donc pas de bon conseill peut etre...!?

je dis simplement mefiance à tout ce qu'on veux bien nous filer...
Jérôme
 
Messages: 1466
Inscription: 16/05 07h29
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Sébastien le 19/11 11h15

En tout cas, bravo Ludo quand même car je ne sais pas si c'était spontané de nous dire que tu prenais des neuroleptiques.. enfin je sais que ce n'est pas évident de parler de ces choses là ..

Mais franchement, combat tes démons intérieurs et extériorises un maximum. Sort de chez toi, va voir des amis, fait la fête, etc. Faut vraiment que tu sortes de cet état.
Sébastien
 
Messages: 9879
Inscription: 25/07 06h53
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Bovidus le 19/11 11h42

Bah, s'occuper est une bonne solution, celà evite de se regarder de l'intérieur.

Je reproche aux médecins d'assister les gens et d'entretenir ce phénomène.

Commencer a soigné des symptomes sans resoudre la source, c'est entretenir une dépendance à la médecine, qui est leur affaire, c'est typique de la médecine classqiue.

Qd ca va pas, il faut d'abord trouver les solutions soi-meme, si c'est possible d'abord, ca on en sait rien pr Ludo.

Le Dr Seignalet la bien compris, meme si c'est hors sujet, au lieu de soigné une pathologie et traiter les symptomes, le mieux et de traiter le pb à sa source ou d'empecher que ca arrive par l'hygiene de vie, et chez lui l'alimentation est un moyen pour ce faire. C'est un exemple, il y d'autre médecins qui pronent ce type de méthode qui visent à bannir l'esprit 'assisté' du francais et la dépendance aux médicaments.
Bovidus
 
Messages: 993
Inscription: 27/05 15h52
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Fabrice SP le 19/11 12h56

Ludo c'était pas toi qui disait que tu avais pris une année sabatique après la terminale car tu ne voulais plus étudier et pas encore travaillé ?

Sinon, physiologiquement, je vois pas pourquoi les progrès serait pas possible, mais comment veux-tu avoir la pattate et la niak à l'entrainement si tu es sous calmant ?
Avatar de l’utilisateur
Fabrice SP
Administrateur
 
Messages: 13171
Inscription: 15/05 18h42
Réputation: 178

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Invité le 19/11 12h57

Je trouve que dans l'ensemble vous avez une réaction assez brutale sur le sujet. Moi aussi j'étais comme ça jusqu'au jour ou une personne très proche a souffert de troubles psychologiques graves. Contrairement à ce que vous dites je pense que les médicaments ont une si mauvaise réputation que des personnes s'interdisent d'en prendre "parcequ'elle ne sont pas folles" alors que ça peut donner le coup de pouce qui remettra sur la bonne voie
Bien sur je parle d'une prise de psychotropes encadrée par un psychiatre avec toute l'"artillerie" de la psychothérapie et non pas d'une prise anarchique qui s'apparente àen effet de la drogue.

Le problème est loin d'être aussi simple que "pousse de la fonte et ça ira mieux" dès lors que le cas est un peu grave. Voilà en gros ce que j'ai compris : On produit par notre activité de la vie de tous les jours (travail, amis, sport) des antidépresseurs naturels. A la suite d'un incident (perte de boulot, accident, perte d'un proche), on peut se retrouver à tourner en rond et on produit moins de ces substances naturelles. A partir de là c'est le cercle viscieux : la dépression s'installe et on a moins d'énergie pour faire d'activité donc on produit moins d'anti-dépresseurs donc on va plus mal (jusqu'à la chute finale ...). Les médicaments permettent de casser ce cercle viscieux, de reprendre des activités, donc de reproduire des antidépresseurs naturellement et on réduit alors les doses jusqu'à s'en sevrer progressivement. Alors de grâce, arrêtons les "arrête ces merdes tout de suite" : il faut au contraire se déculpabiliser et faire ce que dit le toubib. La muscu est un sport sain mais on ne guérit pas des traumatismes psychologiques profonds rien qu'avec ça.

Pour en reenir à la question première : est ce que les antidépresseurs bloquent les progrès ? A vue de nez je dirais non mais il faut faire un entraienement digne de ce nom et pour le savoir , ce site est très bien fait ...
Invité
 
Messages: 11638
Inscription: 11/10 10h27
Réputation: 4

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar ML34 le 19/11 13h20

helas c'est bien beau tout ca,
Mais on ne guerit pas et on ne guerira jamais les problemes MENTAL (d'esprit plutot) avec des cachets
le cachet va ralentir tes fonctions naturel de réactions. et forcement le probleme sera toujours la, de meme ces stress sont créer en premier par l'esprit (par la peur par exemple) et donc se rabate sur le physique
le seul moyen c'est d'aller au coeur du probleme, de l'analyser, de le comprendre et de finalement l'accepter et comprendre le pourquoi de cela, d'en tirer en fait un bon point.
le cerveau a la base fonctionne parfaitement c'est les prisons mental que l'on se met qui le limite.
les cachets pour les problemes "mental"
c'est un peu comparable a des petards c'est l'illusion de la joie mais le probleme reste et souvent la conscience part
Avatar de l’utilisateur
ML34
 
Messages: 1114
Inscription: 16/05 23h01
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Invité le 19/11 13h25

Je pensais tout comme toi jusqu'à être confronté, par proche interposé, au problème ...
Invité
 
Messages: 11638
Inscription: 11/10 10h27
Réputation: 4

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Fabrice SP le 19/11 13h28

Quand j'étais petit (11-12 ans) j'ai eu des soucis par un temps et je prenais des médicaments pour dormir. Je suppose que ça devait être des calmants.

J'ai vu une psy mais franchement, ça me faisait pas grand chose. Le temps m'a un peu fait oublié et après ma mère a pris les choses en main et m'a diminué avec mon accord mon dosage chaque soir. De 10 gouttes, je suis finalement passé à zéro au fil des semaines !

Sans le truc, c'est clair que j'aurais passé des nuits blanches d'angoisses quand le souvenir était encore "frais".

EDIT : c'était pas une dépression mais des crises d'angoisses nocturnes...
Avatar de l’utilisateur
Fabrice SP
Administrateur
 
Messages: 13171
Inscription: 15/05 18h42
Réputation: 178

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Fenix83 le 19/11 13h47

Oui dans ce cas là on prescrit des anxiolitique (xanax, valium, etc.) mais les neuroleptiques atypiques c'est une autre paire de manche. Je crois pas que des crises d'angoisses (j'en ai aussi fait étant ado) sont assimilable à la schyzophrénie.

Du moment que le dosage ne te fait pas trop somnoler ça ne devrait pas influer dans ta prise de muscle.
A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
Fenix83
 
Messages: 97
Inscription: 11/08 13h24
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Invité le 19/11 15h14

Bonjour,
je vous suis depuis quelques temps sur le forum et je n'avais jamais posté auparavant ... j'en profite aujourd'hui parce que je me sent plus que concerné par le sujet.
En effet, je prend des anti depresseurs depuis 12/15 ans (j'ai 37 ans) associés a des calmants (temesta) et somnifères (zopiclan). je fais de la muscu depuis 3 an 1/2 disons depuis 2 ans et trois mois sérieusement en salle (la premiere année c'était du HIT a la maison et j'ai grossi ... du ventre).
Je ne suis pas un super costaud mais je suis quand meme bien en formes
et pour 88 kg pour 1m75 ben j'ai besoin d'un bon régime lol.

tour de taille 92 hé oui
biceps 41
jambes 62

perfs : squat // 120 kg * 5
DC 90 kg *6
DM 60 kg *6

Voila rien d'exceptionnel mais pour répondre a Ludovic, ca ne t'empechera pas de progresser si tu sais stimuler ton systeme nerveux pour et a l'entrainement en preferant quand meme faire du volume.

Didier a tout compris sur le pourquoi on prend des anti depresseurs, je le cite :

-----
Le problème est loin d'être aussi simple que "pousse de la fonte et ça ira mieux" dès lors que le cas est un peu grave. Voilà en gros ce que j'ai compris : On produit par notre activité de la vie de tous les jours (travail, amis, sport) des antidépresseurs naturels. A la suite d'un incident (perte de boulot, accident, perte d'un proche), on peut se retrouver à tourner en rond et on produit moins de ces substances naturelles. A partir de là c'est le cercle viscieux : la dépression s'installe et on a moins d'énergie pour faire d'activité donc on produit moins d'anti-dépresseurs donc on va plus mal (jusqu'à la chute finale ...). Les médicaments permettent de casser ce cercle viscieux, de reprendre des activités, donc de reproduire des antidépresseurs naturellement et on réduit alors les doses jusqu'à s'en sevrer progressivement. Alors de grâce, arrêtons les "arrête ces merdes tout de suite" : il faut au contraire se déculpabiliser et faire ce que dit le toubib. La muscu est un sport sain mais on ne guérit pas des traumatismes psychologiques profonds rien qu'avec ça.

------

Allez Ludo, ne te décourage pas !!!

Rod
Invité
 
Messages: 11638
Inscription: 11/10 10h27
Réputation: 4

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Ludovic M. le 19/11 16h38

Fab > oui c'était moi, sauf que c'était après l'iut

Merci à tous pour vos commentaires. Les antidépresseurs, je dois bien l'avouer, m'aident. J'ai déjà essayé de les stopper, ça a été un fiasco. Je suis donc résigné à en prendre tant que ma psychothérapie ne m'aura pas "guéri".

Sinon c'est vrai que le problèmes vis à vis de la muscu, c'est le manque d'énergie (somnolence notamment) du aux médicaments. Tant pis, ça mettra un peu plus de temps...
Ludovic M.
 
Messages: 53
Inscription: 16/05 16h28
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Florian le 10/01 21h32

Je me permet de remonter ce sujet.

Je suis aussi sous Zyprexa, et je voulais savoir si cela peut nuire à mes progrès en musculation ?

Pour l'instant, je ressens + de motivations pour faire mes séances. Mais est-ce que ce genre de médicaments diminuent la masse musculaire ?

Je doute que quelqu'un connaisse la réponse mais on ne sait jamais :)

Merci par avance.
" Pour grandir à nouveau, l'homme est obligé de se refaire. Et il ne peut se refaire sans douleur. Car il est à la fois le marbre et le sculpteur. "
Florian
 
Messages: 659
Inscription: 23/03 21h17
Réputation: 5

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Low le 10/01 22h33

Concernant la combinaison Musculation + Anti-dépresseurs, il faut savoir que c'est une très bonne chose pour lutter contre la dépression d'associer les deux, la pratique d'une activité physique régulière étant, au même titre que les antidépresseurs, un traitement a part entière, la combinaison permet non seulement une amélioration plus rapide, mais aussi plus durable dans le temps (cf l'expérience de Blumenthal).
Ton seul adversaire, c'est toi même.
Avatar de l’utilisateur
Low
 
Messages: 712
Inscription: 05/09 14h41
Réputation: 32

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 10/01 23h32

Florian a écrit:Je me permet de remonter ce sujet.

Je suis aussi sous Zyprexa, et je voulais savoir si cela peut nuire à mes progrès en musculation ?

Pour l'instant, je ressens + de motivations pour faire mes séances. Mais est-ce que ce genre de médicaments diminuent la masse musculaire ?

Je doute que quelqu'un connaisse la réponse mais on ne sait jamais :)

Merci par avance.


Ce médicament n'agit pas directement sur la masse musculaire mais a plusieurs effets négatifs en particulier au niveau de la sensibilité l'insuline. Mais on progresse plus avec le médicament qui contrôle la maladie que sans le médicament et en ayant des symptômes.
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 10/01 23h54

Low a écrit:Concernant la combinaison Musculation + Anti-dépresseurs, il faut savoir que c'est une très bonne chose pour lutter contre la dépression d'associer les deux, la pratique d'une activité physique régulière étant, au même titre que les antidépresseurs, un traitement a part entière, la combinaison permet non seulement une amélioration plus rapide, mais aussi plus durable dans le temps (cf l'expérience de Blumenthal).


Le sport seul est souvent largement suffisant puisque les antidépresseurs sont souvent prescrits à tord et inefficaces dans la plupart des cas:
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Florian le 12/01 21h30

Il n'a pas été suffisant pour moi en tout cas.

Merci pour vos réponses.
" Pour grandir à nouveau, l'homme est obligé de se refaire. Et il ne peut se refaire sans douleur. Car il est à la fois le marbre et le sculpteur. "
Florian
 
Messages: 659
Inscription: 23/03 21h17
Réputation: 5

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Kaspar le 12/01 23h49

Un peu de décence serait bienvenue de la part des intervenants!
Un psy c'est un médecin qui a opté pour une spécialisation en psychiatrie :arrow: 10 ans d'études (et pas des trucs d'enculeurs de mouches, de vraies études :!: )
Je suis navré pour les personnes qui pourraient se sentir viser par mes propos mais il faut détenir une sacrée couche de bêtise primaire pour déclarer sentencieusement: "les médocs c'est mal parce que je l'ai lu dans un magazine et "ah que" même que le sport c'est mieux il a dit johny"...
Ca me navre de lire des âneries pareilles...

Quand un psychiatre prescrit un traitement, il faut le suivre! Si demain un oncologue vous prescrit des séances de chimio parce que vous avez une tumeur dans ce vous tient lieu de cerveau, est-ce que vous allez pinailler???
Kaspar
 
Messages: 314
Inscription: 19/10 22h15
Réputation: 33

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 13/01 01h57

Kaspar a écrit: (et pas des trucs d'enculeurs de mouches, de vraies études :!: )


Je lance un avis à tous ceux qui ont des diplômes: regarder bien sur votre papier qu'il s'agisse de vraies études et non de fausses études! Visiblement la limite existe!


Kaspar a écrit:Quand un psychiatre prescrit un traitement, il faut le suivre! Si demain un oncologue vous prescrit des séances de chimio parce que vous avez une tumeur dans ce vous tient lieu de cerveau, est-ce que vous allez pinailler???


Un bon oncologue saura aussi reconnaître ses limites en matière de traitement (comme tout bon médecin) et vous encouragera même vers des thérapies complémentaires même quand l'efficacité n'est pas complètement prouvée, à condition que l'innocuité soit certaine.

Il existe une personnalité très célèbre qui est morte il y a peu de temps sans avoir voulu écouter les médecins et en utilisant des méthodes alternatives prouvées mais non généralisées (comme la pratique du sport!). Cet homme a vécu 20 ans de plus que les meilleurs pronostics au moment de la découverte de sa tumeur.

Cet homme était également un fervent supporter des traitements naturels de la dépression comme le sport et les oméga-3 et à juste titre puisque toutes les études individuelles et de qualité lui donne raison sauf pour les dépressions très sévères. Selon vos critères il avait fait de fausses études puisqu'il était médecin, professeur de psychiatrie, chercheur et avait un doctorat en neurosciences cognitives. Pour finir, ses recherches ont été publiées dans les revues médicales les plus prestigieuses et les plus sérieuses.

Je vous laisse deviner de qui il s'agit...
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Florian le 13/01 08h59

David Servan-Schreiber (j'ai son bouquin, d'ailleurs)

Je prends aussi des Omega 3 à côté Julien, de la Vitamine D, et du Magnésium. Mais j'avoue que même avec ça, ça n'allait pas. Et je pratique le sport tous les jours, sauf le samedi. (muscu 4x/semaine + foot 3x/semaine en comptant les matchs)

Je dois être un cas particulier car je dois avouer que mon traitement aide, pourtant je ne me considère pas comme un dépressif "sévère". Effet placebo ? Je ne sais pas. Peut-être que tout reviendra quand j'arrêterai, mais au moins, ça me permet de faire un "break" et d'aller mieux pendant un petit moment. C'était d'ailleurs le but du traitement.

D'habitude très volontaire, je n'arrivais même pas à faire ma séance de muscu tellement j'étais vidé ; et pourtant je n'avais fait aucun effort physique.

Avec le traitement, j'ai beaucoup plus d'envie, je ne ressens plus cette "lourdeur" quand je me réveille. Je passe enfin des nuits complètes. Et je m'alimente de nouveau comme avant avec ma diète.

Il est vrai que le sport aide quand tu n'es pas bien, mais quand tu es tellement affaibli psychologiquement et que tu n'as même pas la force de courir/soulever de la fonte malgré toute la bonne volonté du monde, ça ne sert à rien !

Là j'ai le traitement + la reprise du sport qui m'aide énormément.

Comme quoi, chaque personne est unique.
" Pour grandir à nouveau, l'homme est obligé de se refaire. Et il ne peut se refaire sans douleur. Car il est à la fois le marbre et le sculpteur. "
Florian
 
Messages: 659
Inscription: 23/03 21h17
Réputation: 5

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 13/01 13h55

Mais personne ne vous as dit qu'il fallait simplement prendre des oméga-3 et faire du sport pour votre problème que je sache! Surtout pas moi en tout cas.
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Florian le 13/01 14h01

Je n'ai jamais dit ça non plus :)

Simplement que ce traitement m'aide, et je ne me considère pas comme "dépressif sévère" ; d'où mon "chaque personne est unique".
" Pour grandir à nouveau, l'homme est obligé de se refaire. Et il ne peut se refaire sans douleur. Car il est à la fois le marbre et le sculpteur. "
Florian
 
Messages: 659
Inscription: 23/03 21h17
Réputation: 5

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Franck B. le 13/01 17h02

Pareil pour moi, ça fait des années que je suis sous séropram. J'en prend juste un demi, c'est peu mais ça aide vraiment. Je suis logiquement contre le fait d'avoir besoin d'une béquille mais parfois on a pas le choix. J'avais essayé d'arrêté. J'ai tenu pendant un an puis les problèmes sont revenus. J'ai repris le traitement et ça a été mieux à nouveau.
Coté muscu, je n'ai pas remarqué de changement.
Testez les limites de votre réalité et dépassez-les !
Avatar de l’utilisateur
Franck B.
 
Messages: 1192
Inscription: 19/08 13h39
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar mikael86 le 14/01 10h32

Idem, je suis sous Seroplex depuis pas mal de temps, et à choisir entre avec ou sans le medoc' (en terme de confort de vie) mon choix est vite fait. Dans mon cas ça à l'air moins complexe que pour toi ludo, je souffre (pour l'instant) uniquement de crise d'angoisse, TAG etc...j'ai quasiment pas de problème de sommeil et pour avoir souffert d'insomnie je peux comprendre que c'est très douloureux les journées où l'on a "dormis" qu' 1h.

Tu souffre de quoi exactement ? Sais-tu que les TCC sont assez efficaces en terme de psychothérapie pour apprendre à gérer sa maladie et en atténuer ses symptômes ?
Avatar de l’utilisateur
mikael86
 
Messages: 121
Inscription: 12/07 21h45
Réputation: 15

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 14/01 13h11

mikael86 a écrit:Tu souffre de quoi exactement ? Sais-tu que les TCC sont assez efficaces en terme de psychothérapie pour apprendre à gérer sa maladie et en atténuer ses symptômes ?


Pour quelle maladie?
J'ai l'impression que tout le monde mélange tout. A l'origine ma remarque concernait la dépression et les médicaments antidépresseurs dans cette indication. Les troubles anxieux ne sont pas des dépressions, même si ils peuvent en être un symptôme.
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar mikael86 le 14/01 14h14

Je me suis mal exprimé, j'aurais du mettre "certaines maladies" comme les troubles anxieux, les dépressions légères à modérées, certains troubles bipolaires et d'autres encore (d'après ce que j'ai lu en synthèses et bouquins...je loin d'être une référence). Je ne voulais pas "mélanger", je n'aime pas cela non plus car souvent ça m'a causé du tord.
Avatar de l’utilisateur
mikael86
 
Messages: 121
Inscription: 12/07 21h45
Réputation: 15

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Szur le 14/01 20h26

Je prend du Zoloft (antidéprésseur de classe SSRI) depuis pas mal d'années. Je me demande si ça a un effet délétère sur la muscu. J'ai lu une étude qui montrait que le médicaments baissait le taux de testo :\ . Ca m'empêche pas de de progresser mais bon je pense que sans ca irait peut-être un poil plus vite.
Hélas je ne peut pas m'en passer a cause de mon anxiété.
Avatar de l’utilisateur
Szur
 
Messages: 6
Inscription: 24/12 18h58
Réputation: 0

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar mikael86 le 14/01 22h22

Parfois le mieux est l'ennemi du bien, si tu progresses et que tu te sens bien c'est l'essentiel non ?
Avatar de l’utilisateur
mikael86
 
Messages: 121
Inscription: 12/07 21h45
Réputation: 15

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Florian le 14/01 22h43

Oui, sans ce traitement je n'avais même pas la force de faire ma musculation, pourtant je suis quelqu'un de très volontaire. Donc quitte à choisir, autant prendre le traitement en attendant d'aller mieux...
" Pour grandir à nouveau, l'homme est obligé de se refaire. Et il ne peut se refaire sans douleur. Car il est à la fois le marbre et le sculpteur. "
Florian
 
Messages: 659
Inscription: 23/03 21h17
Réputation: 5

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 14/01 23h35

mikael86 a écrit:Parfois le mieux est l'ennemi du bien, si tu progresses et que tu te sens bien c'est l'essentiel non ?


C'est certain.

Florian a écrit: autant prendre le traitement en attendant d'aller mieux...


En général, ça n'arrive pas tout seul.
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Kaspar le 14/01 23h58

Julien V. a écrit:
mikael86 a écrit:Tu souffre de quoi exactement ? Sais-tu que les TCC sont assez efficaces en terme de psychothérapie pour apprendre à gérer sa maladie et en atténuer ses symptômes ?


Pour quelle maladie?
J'ai l'impression que tout le monde mélange tout. A l'origine ma remarque concernait la dépression et les médicaments antidépresseurs dans cette indication. Les troubles anxieux ne sont pas des dépressions, même si ils peuvent en être un symptôme.


Sincèrement Julien V.
C'est totalement hors de propos que d'inciter qui que ce soit à se détourner d'un traitement quelconque prescrit par un Médecin. A ma connaissance, en france (je n'y vis plus mais j'y ai vécu quand même 40 ans) seul un autre Médecin (ou un pharmacien si mes souvenirs sont exacts) sont en droit de remettre en cause une prescription médicale.
Dans un forum de muscu sur internet c'est complètement irresponsable! :mad:
Servan-Schreiber était lui-même médecin, et bien avant de s'auto-tester il a accepté une thérapie "classique" et ce n'est qu'après rémission de son cancer qu'il s'est penché sur d'éventuelles méthodes préventives.
Une dépression nerveuse c'est pas un truc à prendre à la légère, c'est pas un coup de pompe passager, c'est une pathologie sérieuse qui laisse des milliers d'individus sur le carreau chaque année... il y a des gens qui se suicident à cause d'une dépression! On peut pas dire à ces personnes, "allez c'est rien bande de fiottes, bougez-vous le cul et mangez meilleur"...
Qu'il y aient des effets indésirables avec les médocs, évidemment que oui c'est vrai :rolleyes: Mais ça reste toujours préférable à un suicide ou même à un internement en HP, à mon humble avis!
En temps que modérateur, tu peux pas écrire des trucs comme ça... ou alors tu es médecin et tu le dis clairement!
C'est tout!
Kaspar
 
Messages: 314
Inscription: 19/10 22h15
Réputation: 33

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar Julien V. le 15/01 00h57

Kaspar a écrit:C'est totalement hors de propos que d'inciter qui que ce soit à se détourner d'un traitement quelconque prescrit par un Médecin.


Premièrement, je n'ai écrit cela nul part.
Je vous incite à relire mes message, juste au-dessus, en particulier:
Julien V. a écrit:Ce médicament n'agit pas directement sur la masse musculaire mais a plusieurs effets négatifs en particulier au niveau de la sensibilité l'insuline. Mais on progresse plus avec le médicament qui contrôle la maladie que sans le médicament et en ayant des symptômes.



Deuxièmement, j'ai effectivement fait des études de médecine mais je ne suis pas médecin, ce n'est pas un secret. Ce qui me permet en toute liberté d'exercer une activité de conseils auprès de tous publics, y compris des professionnels de santé mais aussi de dénoncer ce que je considère comme abusif ou inadapté, que ce soit du côté d'un diagnostic médical, d'une politique ministérielle ou d'un médicament.

Pour revenir sur les antidépresseurs, sachez qu'en 10 ans les prescriptions et les ventes ont augmenté de plus de 400% alors que le nombre de dépressions n'a pas changé.
Même sans avoir fait médecine, un peu de bon sens peut suffire à comprendre qu'il y a un problème.
Avatar de l’utilisateur
Julien V.
 
Messages: 7185
Inscription: 18/09 13h17
Réputation: 179

Musculation et antidépresseurs : absence de progrès ?

Messagepar R. Wagner le 15/01 01h37



C'est en anglais mais plutôt intéressant et accesible à un public assez large.
R. Wagner
 
Messages: 447
Inscription: 30/12 22h47
Réputation: 55

Suivante

Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Diététique, santé et longévité



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2019 SuperPhysique™ - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Création