A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Interview de François Sacerdot (revue Bodyfitness) par SuperPhysique (2/2)




Super Vitamines

J’aimerais aborder un sujet un peu inhabituel suite à cette interview.

Nous sommes beaucoup à avoir remarqué l’obsession que provoque la pratique de la musculation. C’est pourquoi, j’aimerais pour cette article vous livrer mon analyse là-dessus.

Si la pratique de la musculation, et plus particulièrement du bodybuilding, rend si obsédé, c’est avant tout car les résultats de cette pratique sont visibles sur notre corps. Depuis de nombreuses années, nous sommes envahis par des publicités, des séries, des films avec des acteurs ou actrices aux physiques pratiquement parfaits. Ils sont beaux, ils sont forts, ils sont invincibles, ce sont de véritables super héros ! Ils ont une super voiture, des filles qui leur courent après, une vie de rêve… Nous sommes en quelques sortes pris au piège du culte du corps, comme si le corps que nous avions déterminait notre réussite dans la vie.

C’est ainsi que beaucoup sont obnubilés par la musculation. On ne pense qu’à ça !

Les journées sont réglées sur l’entraînement, sur les heures de repas, sur la progression. On rêve d’avoir de plus gros bras, de plus gros muscles, d’être plus beau, d’immortalité comme dirait Jean Texier. On pèse ses aliments, on compte, on laisse le moins de chance possible au hasard, on veut progresser, on veut réussir. Certains, dans cette sorte de quête de la perfection, vont même encore plus loin et se dopent. Il faut bien le dire, la musculation est l’un des “sports” les plus touchés par le dopage.

Je suis d’ailleurs toujours surpris de voir de parfaits débutants parler de produits alors que ça ne fait que quelques mois ou quelques années qu’ils s’entraînent ! Quand on voit le temps que cela demande pour se développer (en fonction de ses objectifs, évidemment), nul besoin de jouer avec le feu, surtout dans un sport où il n’y a rien à gagner.

Dans la poursuite de cette “immortalité”, on finit aussi par s’isoler. Je trouve que cela est bien illustré dans Devenir Champion du Monde de Jean-Luc Favre, aux éditions Jibena. Tandis que les jeunes de son âge sortaient en boîte, picolaient, faisaient la fête, lui trouvait ça malsain. Il se disait pourquoi aller en boîte si ce n’est pour finir sourd plus tard ? Pourquoi boire si ce n’est pour bousiller son régime ? Pourquoi faire des activités qui pourraient nuire à ma progression ? Et pour ramener ça à notre propre expérience d’amateur, pourquoi manger des pizzas si l’on peut préparer sa “gamelle” ? Autant manger sa “gamelle” et laisser les autres s’empoisonner avec leurs pizzas !

Et si un jour pour une quelconque raison, on est obligé de manger comme tout le monde, qu’on oublie de prendre sa whey protéine, c’est pratiquement la fin du monde !

Il en est de même pour l’entraînement. Beaucoup s’entraînent tout les jours, se sentant mal s’ils ne peuvent pas, se sentant “dégonflés”, comme s’ils avaient perdu plus qu’ils n’avaient gagné avec cette journée de repos.

On est donc bien seul ou entouré que de personnes pratiquant eux aussi cette activité !

Posons-nous donc les bonnes questions :

  • Est-ce que tous ces efforts vaillent vraiment la peine de “sacrifier” sa vie ?
  • Est-ce qu’avoir un corps “parfait” rend la vie meilleure ?
  • Est-ce que cet “enfermement” amène le bonheur ?
  • Et surtout, peut-on sortir de cette voie ?

La vérité, c’est qu’être musclé ne change pas la vie. On a beau être “parfait”, ce n’est pas comme à la télévision : on n’a pas la dernière Porsche, ni un superbe palace, ni le dernier top modèle en vogue à son bras ! Ce n’est pas le rêve américain !

Cela est assez bien illustré dans les vidéos de bodybuilders dont Titan II de Dexter Jackson. Sur la deuxième partie de son DVD, on peut voir son entraînement filmé en 2000.

Alors que Dexter Jackson veut rentrer dans “sa voiture”, il n’a pas les clés ! En fait c’est un ami qui lui prête sa voiture pour le tournage, une assez belle voiture d’ailleurs. Et quelques minutes plus tard, on aperçoit la vraie voiture de Dexter, une vieille Honda !

Alors si, même les meilleurs culturistes professionnels (en 2000, Dexter Jackson était autour du top 10 au concours de Mr Olympia quand même) ne vivent pas le rêve “américain”, pour nous, amateur, il ne faut pas rêver.

Mais, il y a quand même des bénéfices indiscutables, des améliorations que nul autre sport ne peut apporter. Passer de 60 à 80 kg, cela change la perception du monde qui nous entoure, tout paraît moins imposant, moins grand.

Dans ce sens, cela peut apporter du bonheur, évidemment. Le mal-être physique n’existe plus après s’être transformé en super sayan [NDLR : clin d’œil au dessin animé Dragon Ball Z) ! On a plus confiance en soi. On agit différemment.

Personne n’en doute, pour véritablement se transformer, il faut être discipliné. Il faut manger méthodiquement, ne pas faire d’écart, s’entraîner tout les jours ou presque, cela demande des sacrifices.

Mais, est-ce que ces sacrifices rendent malheureux ? Est-ce que ces sacrifices en vaillent la peine ?

Cela dépend de chacun. Il ne faut pas perdre de vue que la pratique de la musculation doit apporter du plaisir. Vous devez être heureux de vous entraîner, de manger votre blanc de poulet ou autre plat délicieux (rire) pour vos muscles et non pour le goût.

Si vous entraînez ne vous fait pas plaisir, que rester dormir vous satisfait davantage, alors, oui, la pratique de la musculation devient une corvée et dans ce cas, cela peut vous rendre malheureux, malheureux de ne pas se transformer comme on croyait le vouloir.

Parce que, quand on le veut vraiment, on se donne les moyens d’y arriver. On fait des “sacrifices” aux yeux des autres qui n’en sont pas vraiment pour nous.

Pour moi, ce n’est pas une contrainte de manger presque sans goût, de ne pas manger de pizza ou de ne pas aller au restaurant, c’est normal : car cela ne me fait pas plaisir de manger des “saloperies” aussi bien pour ma santé que pour mes muscles.

Ce qui me fait plaisir, c’est de manger pour atteindre mes objectifs, pour être en bonne santé. Si c’est pour se détruire, non, ce n’est pas la peine, et ça ne me rends pas heureux ; si c’est pour gâcher son physique, non plus !

J’exagère un peu, évidemment. Quoique…

Vous devez être conscient que l’on a rien sans rien ! Et que pour réussir, il faut être heureux de ce qu’on fait.

La pratique de la musculation peut donc rendre heureux, quand on le veut. Mais, il faut relativiser tout ça, parce qu’il ne faut pas non plus s’empêcher de “vivre” pour 1 mm de plus. Si aller au restaurant une fois de temps en temps vous fait plaisir, allez-y. Si sortir en boîte vous fait plaisir, allez-y aussi ! (une fois de temps en temps bien sûr, on s’entend). Sachez profiter des choses qui vous font plaisir avec parcimonie.

Et si vous loupez une séance ou faites un repas en famille, ce ne sera pas la fin du monde !

Ne soyez donc pas esclave de votre passion, vivez avec, organisez-vous pour faire autre chose si vous en avez envie ! Gardez la tête froide, ne vous fixez pas des objectifs démesurés. Chacun progresse à son niveau, avec sa génétique, ses impératifs (travail, famille)... Ne soyez pas prisonnier de votre propre monde. Sachez prendre du recul, rire de votre passion, de sa pratique. Ne vous “sacrifiez” pas.

C’est à ces conditions que vous serez “libre”. En étant “libre”, vous serez déjà moins asocial. Vous ne serez plus enfermé, prisonnier de votre passion, de votre “réussite”.

Je trouve qu’il est important de rajouter aussi que ce n’est pas parce que vous rêverez moins que vous progresserez moins. Avoir du recul, ça ne veut pas dire ne plus avoir d’objectif, ne plus vouloir progresser !

C’est comprendre que la musculation ne peut être toute votre vie !

Tout cela est bien résumé dans ce que viens de dire François. Après avoir été un grand fan de Hulk, des Marvels… Il s’est mis à la musculation, à fond. Il y pensait matin, midi, soir, et même la nuit, comme Tom Platz. Il rêvait de progresser, toujours plus, encore et toujours. Il s’est alors mis aux compétitions, a voyagé à l’Arnold Fitness Weekend, rencontré ses “héros”. Il a été jusqu’au bout de ses rêves.

Et puis finalement, il a décroché un peu, perdant son boulot, il a bien vu que la musculation n’était qu’un loisir, une passion aussi forte soit-elle, elle ne pouvait pas le “sauver”, le faire vivre. Il s’est donc ouvert au monde, s’est formé et continue de le faire, et a repris la musculation sans y rêver jour et nuit.

Aujourd’hui, il écrit un livre et espère faire partager tout ce qu’il a vu et appris durant toutes ces années.

DONNEZ VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE
SUR NOS FORUMS DE MUSCULATION

Partagez cet article :

Notez cet article :

 
  • Currently 4.6/5 Stars.

Application SP Training pour la musculation

Discussions en relation sur les forums SuperPhysique
Rudy Coia
Rudy Coia est coach perso musculation et de diététique depuis 2006 et co-fondateur du site SuperPhysique. Il a coaché avec succès des milliers de pratiquants.

SuperPhysique vous recommande

Guide ultime de la musculation au naturel

SuperPhysique vous conseille

Interview de François Sacerdot (revue Bodyfitness) par SuperPhysique (1/2)

L'homme aux pectoraux d'acier ! Sa passion pour la musculation, sa prise de recul et ses projets.

Interview de François Sacerdot (revue Bodyfitness) par SuperPhysique (1/2)

Interview de Frédéric Delavier par SuperPhysique

Ses débuts dans le powerlifting, sa vie d'artiste, son best-seller mondial, ses blessures et ses projets. Podcast de l'interview inclus.

Interview de Frédéric Delavier par SuperPhysique

Interview de la Team SuperPhysique : Franck (1/2)

Son système d'entraînement particulier, ses blessures et séquelles, son avis sur les grosses prises de poids et l'influence de son mental sur les séries longues.

Interview de la Team SuperPhysique : Franck (1/2)

Interview de la Team SuperPhysique : Franck (2/2)

Tout est possible grâce aux séries longues, à l'ingéniosité et à ses propres croyances. Mais attention à ne pas se blesser !

Interview de la Team SuperPhysique : Franck (2/2)

APPLICATION SMARTPHONE


SP Training

SuperPhysique Nutrition


Super Articulations v2

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2024 SuperPhysique™